22/03/2005

alimentation et transit intestinal : colopathie

Les solutions

Une prise en charge efficace de la maladie tiendra compte de l’ensemble de ces facteurs. Concernant l’alimentation, il faut éviter les remèdes pires que le mal. Par exemple, les malades pourraient être tentés de supprimer totalement les aliments dits " coliques " – assimilés dans le côlon par les bactéries – comme les fibres. Ce serait une erreur car, si la fermentation bactérienne produit bien des gaz, elle fournit également des acides gras à chaîne courte (AGCC) indispensables au bon fonctionnement du côlon. Ces AGCC permettent une bonne hydratation des selles et ils favorisent leur cheminement dans l’intestin (2).

De leur côté, les intolérants au lait pourraient choisir de bannir de leur table tous les produits laitiers. Cette volonté ne devrait pas concerner les produits laitiers fermentés tels que les yaourts et le kéfir. Car l’action des bactéries-ferments en a fait disparaître le lactose provocateur de troubles. Mieux, certaines espèces de bactéries présentes dans les produits fermentés, si elles ne peuvent s’implanter dans la muqueuse, peuvent résider momentanément dans le côlon, rétablissant un bon équilibre de la flore intestinale.

Se déstresser...

Les alternatives...

suite des chapitres sur http://www.medecines-douces.com/impatient/256mai99/colopa...


15:48 Écrit par Florence B | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.